• Jasmin

Un consommateur responsable et éthique

Mis à jour : mai 20


Qui a dit que finance et éco responsabilité n’étaient pas compatibles ?


En marge du sommet de l’ONU sur le climat à New York, 130 banques de rang international se sont engagées à devenir plus vertueuses.


Elles verdissent leur portefeuille de prêts, écartent les clients qui ont des activités très polluantes et proposent des financements plus avantageux aux clients qui privilégient une logique de transition responsable.


Avec le réchauffement climatique, les catastrophes naturelles plus fréquentes, le souci pour la cause animale et les scandales sanitaires, l’éthique s'est trouvée propulsée au coeur des enjeux de société et pourrait s'imposer comme nouveau standard pour le consommateur.


Si une certaine conscience a pu modifier les comportements dans divers univers de consommation comme l'alimentaire, l'habitat, l'énergie ou encore le textile, la banque | finance | assurance n'est pas épargnée par la tendance. Les individus deviennent regardants voire suspicieux vis à vis des marques financières et réclament les preuves d'une approche éthique et responsable.


C’est le credo des plus jeunes. Ils se sont trouvés une voix en la personne de Greta Thunberg et n’hésitent plus à dénoncer les anciens modèles (#OKBoomer) et soulignent l'attitude irresponsable des générations précédentes vis à vis de notre patrimoine commun.



Au delà des investissements verts et l'annonce de partenariats stratégiques, il y a urgence à dépasser l'affichage et à convertir les discours en actions pour séduire et convaincre le consommateur homo-ethicus de demain.


La Banque Postale s’est par exemple engagée à investir trois milliards d’euros d’ici à 2023 au service de la transition énergétique. Natixis a quant à elle développé un outil d’analyse qui note les emprunteurs en fonction de leur contribution à la transition énergétique, sur une échelle de 1 à 7.


En Australie, alors qu'après les incendies ravageurs la situation vire au cauchemar pour le climat et la bio diversité, Bank Australia va lancer le premier prêt immobilier vert du pays. Il s'appuiera sur des outils de mesure de l'efficacité énergétique pour déterminer l'admissibilité des dossiers.


Preuve de cette importance toujours marquée de l’éthique et du mieux consommer, de nouveaux acteurs fleurissent et s'érigent en gardiens d’une consommation plus juste : Yuka le chantre du bien manger ou encore MoralScore, qui propose depuis cette année de comparer les marques selon différentes valeurs.


* Quelle place pour l’éthique lors du choix d’une banque ou d’un assureur ?

* Quelles actions privilégier pour convaincre le consom'acteur ?

* Quels gages donner pour une image de marque plus verte et responsable ?

* Le mutualisme est-il encore perçu comme une valeur éthique ?


Contenu, timing et budget, info@groupe-jasmin.com

 

05 56 40 00 44

15 Rue Léon Blum 33150 Cenon, France

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© Jasmin | tous droits réservés