• Jasmin

Les nouvelles pépites espagnoles face aux géants


Bnext, Rebellion Pay, Bizum et plusieurs fintechs espagnoles séduisent les digital natives.

Incontestablement devenues à la mode, elles séduisent cette cible par les solutions proposées.


À titre d’exemple, depuis son lancement en 2016, Bnext a levé 24,6 millions d'euros de fonds et compte plus de 400.000 utilisateurs en Espagne.


Les pépites espagnoles grignotent du terrain sur les acteurs traditionnels avec 29 % du marché de la banque numérique, et une croissance de chiffre d’affaires de 62 % au cours des deux dernières années.


Les fintechs se développent sur des secteurs allant au-delà de la banque. La dernière évolution en date consiste à s'emparer de la paie, l'un des piliers de l'activité bancaire traditionnelle, pour mieux fidéliser la clientèle.


Les différents acteurs sont ainsi attirés par les ressorts particuliers d’un pays où le mobile s’est imposé plus rapidement que chez nous comme le média numéro 1 d’animation de la relation client, y compris pour la souscription des produits et services financiers ainsi que la fidélisation.


Si la technologie modifie les règles du jeu dans le domaine des services financiers, les banques traditionnelles ont commencé à réagir, en proposant également des comptes 100% en ligne, avec des frais quasi nuls et créent également des filiales fintech telles que Open Bank de Santander, EVO Banco de Bankiter, Atom de BBVA et Imagin de CaixaBank.


Quelle leçon peut-on tirer de ces nouvelles néobanques espagnoles ? Comment sont-elles valorisées ? Quelles sont les réactions des acteurs traditionnels ? Comment marquer sa différence et quels leviers d’action pour les opérateurs financiers ?



Les nouvelles pépites espagnoles face aux géants
.pdf
Download PDF • 866KB




11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout