• Jasmin

Le boom des NVEI


Le segment des véhicules électriques pour les particuliers a connu une croissance de 36% sur le marché français en 2019 !

Si les véhicules thermiques restent encore majoritaires dans le parc automobile hexagonal, de nombreux constructeurs prennent le rythme de la transition écologique.

De la citadine en passant par le SUV, jusqu’au quadricycle, les offres évoluent mais les acteurs majeurs cherchent à affiner leur stratégie.

En France, Renault et Nissan se partagent la vedette.

En effet, 3/4 des véhicules électriques vendus sont des Renault Zoe ou des Nissan Leaf.

Ces modèles proposent une offre assez similaire, laissant des places alternatives aux concurrents. Les géants du secteur à l’instar de Tesla et BMW ont résolument choisi d’explorer le segment inexploité du véhicule électrique haut-de-gamme.

L’engouement pour la mobilité douce et écologique s’explique de différentes façons.

Il ne fait nul doute aujourd’hui que la population est de plus en plus interpellée par les thèmes liés à l’écologie, et spécifiquement les millenials dont l’intérêt pour l’écomobilité ne fait que s’accroître.

Avec de nouvelles offres disponibles, les conducteurs prennent le pari de mettre sur le marché des moyens de locomotion plus alternatifs (le transport est le premier poste émetteur de gaz à effet de serre en France).

Trottinettes électriques, gyropodes, hoverboard, les rues sont inondées de ces nouvelles formes de micro mobilités.

Si les déplacements ont longtemps été dominés par l’utilisation des véhicules thermiques, ils connaissent aujourd’hui une véritable transformation et la mobilité semble trouver un souffle nouveau autour des enjeux liés à la durabilité.

Le gouvernement actualise d’ailleurs en permanence sa législation pour inciter les usagers de la route à rouler vert.

Il a partagé, dans la loi d’orientation sur les mobilités, l’arrêt programmé de la commercialisation des véhicules thermiques d’ici 2040.

Il a aussi récemment augmenté le bonus accordé aux particuliers au sujet de l’achat d’un véhicule électrique dans son plan de relance.

Pour financer ses achats responsables, des crédits sur-mesure sont proposés par les banques, à l’instar du CIC, la Banque Postale, ou encore BNP Paribas avec même des offres adaptées aux vélos électriques.

L’assurance est également à prendre en considération. Les véhicules thermiques et électriques répondent plus ou moins aux mêmes risques, et les différences en termes de cotisation sont faibles.

Cependant, il est conseillé de vérifier auprès de son assureur la couverture des garanties spécifiques liées à ce type de véhicules (pannes relatives à la batterie, remorquage de l’assistance à une borne de recharge, dommages électriques relatifs à la recharge du véhicule, etc.).

  • Quels sont les acteurs présents sur cette nouvelle mobilité ?

  • Comment vont-ils réussir à faire évoluer l’offre et attirer davantage de consommateurs ?

  • Comment assurer ces nouveaux modes de déplacement ?

  • Quel futur pour cette écomobilité ?

  • Quelles sont les attentes des consommateurs en matière d’écomobilité ?

16 vues
 

05 56 40 00 44

15 Rue Léon Blum 33150 Cenon, France

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© Jasmin | tous droits réservés