• Jasmin

L’assurance « gel des cultures »

Dernière mise à jour : mai 21


Les aléas climatiques sont de plus en plus nombreux et les couvertures de certains de ces risques ne correspondent plus aux besoins du marché.

La FFA milite pour une réforme.

Nous vous proposons un état des lieux de ce marché.


En France, à la suite de l’épisode climatique du 8 avril 2021, où un grand nombre de culture ont été touchées (arboriculture, viticulture, horticulture, betterave, plantes à parfum, aromatiques, médicinales…), le gouvernement a déclenché le régime des calamités agricoles.


De son côté, la Fédération Française de l’Assurance (FFA) annonce des mesures pour accompagner les agriculteurs assurés et milite pour une réforme de l’assurance des risques agricoles afin d’inciter plus de professionnels à se protéger contre les aléas climatiques.


L’allumage de bougies, la dispersion de braseros entre les vignes ou l’aspersion d’eau dans les vergers pour créer une coque de glace autour des bourgeons n’ont pas suffi à protéger les vergers et les vignobles.


De nombreux exploitants ont pu perdre jusqu’à 100% de leur récolte 2021 sur l’épisode d’Avril.


A priori, les agriculteurs assurés sont exclus de ce régime.


Pourtant, vu l’importance de la catastrophe sur le plan agricole, l’Etat a annoncé un fonds de solidarité exceptionnel d'un milliard d'euros pour les agriculteurs.


Ce fonds s'ajoute à toutes les autres aides versées et se déclenche en fonction des "pertes réelles" subies.


Pourtant, les assurances contre le gel existent.


Elles sont une des garanties optionnelles du contrat « grêle » ou garantie du contrat « multirisques climatiques récoltes ».


Cependant, trop peu d’agriculteurs font aujourd’hui le choix de s’assurer.


  • Comment encourager le développement de l’assurance multirisques récolte qui, depuis sa création en 2005, n’a pas trouvé son public ?

  • Pourquoi maintenir un système à double vitesse avec ceux qui bénéficient du fonds de solidarité et les autres qui s’assurent ?

  • Pourquoi les agriculteurs renoncent à s’assurer ?

  • Est-ce un problème de tarif, de franchises ou d’excès d’intervention de l’Etat à chaque catastrophe ?

  • Que font les assureurs de ce marché ?


L’objet de cette étude est de réfléchir à des solutions d’assurance plus adaptées aux situations actuelles et qui correspondent aux attentes des agriculteurs et aux impératifs des assureurs, sans tomber dans le travers de l’assurance obligatoire pour tous.

L'assurance gel des cultures
.pdf
Download PDF • 530KB




47 vues0 commentaire