• Jasmin

Rajeunir l'approche haut de gamme


Millennials start upeurs, cadres expatriés, femmes entrepreneures, ... la clientèle aisée recouvre une diversité de modes de vie et de situations qui, bien au-delà des clichés traditionnels, impose aux organismes financiers de revisiter de fond en comble leur approche.

Dans le contexte de taux actuel et d’infidélité grandissante aux marques, les acteurs financiers cherchent à chouchouter leurs clients et a fortiori les haut de gamme, ces 3 millions de ménages en France qui concentrent près de la moitié du patrimoine financier hors immobilier. S'ils sont difficilement identifiables par les assureurs et les banquiers, l'intérêt pour les mass affluent ne cesse pourtant de croître et les marketeurs continuent de mieux cibler cette population et les sous-segments qui la composent : - les upper affluents aux revenus de plus de 50.000 EUR et aux avoirs approchant ce seuil ; - les affluents qui détiennent entre 100.000 et 500.000 EUR de patrimoine financier ; - et, les wealthies, le plus souvent les mieux traités, qui disposent de 500.000 à un million EUR de patrimoine financier. Aujourd'hui, tous les opérateurs tentent d'élargir les bases de la clientèle mass affluent : - en baissant le seuil d'intervention avec l’avènement des robo-advisors ; - en donnant accès aux grands noms de la gestion privée grâce aux contrats en gestion pilotée/déléguée ; - en développant des services personnalisés et des programmes dédiés ; - et en élargissant la gamme des produits et services proposés via des partenariats avec des fintechs. Les clients favorisent l'expertise, l'accès toujours et partout aux portefeuilles, le Private Equity en ligne et les échanges de qualité, empreints de compétence et soucieux de réactivité comme de bienveillance. Ils ne veulent pas seulement des frais moins élevés, ils exigent du conseil qui pourrait les aider à naviguer et arbitrer dans des périodes de volatilité. * Tous les acteurs parviennent-ils et ont-ils les moyens de séduire les clientèles haut de gamme ? * Quels sont les modèles de relation spécifiques pour la clientèle haut de gamme ? * Quelles sont les stratégies best in class vis-à-vis de ce segment exigeant ? * Finalement, entre démocratisation et hyper personnalisation, où placer le curseur ? Contenu de l'étude, timing et budget, info@groupe-jasmin.com

 

05 56 40 00 44

15 Rue Léon Blum 33150 Cenon, France

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© Jasmin | tous droits réservés