• Jasmin

De nouveaux chantiers pour l’assurance MRH



Crise sanitaire durable avec ses effets économiques, aléas climatiques, travaux dans les maisons pendant le confinement … le logement est plus que jamais le cocon refuge qu’il faut protéger.

L’assurance multirisque habitation fait donc l’objet de toutes les attentions.

A contrario, on estime à 25% la baisse de la sinistralité sur cette période.

Cela s’explique par la présence accrue des habitants et des voisins au sein de leur habitation, et la possibilité de détecter et d’alerter en cas de sinistres éventuels (dégâts des eaux, incendies, cambriolages…).

Après des années de hausse constante des primes pour maintenir les équilibres financiers, le moment est venu pour les opérateurs d’adapter leurs offres.

Pour les bancassureurs qui détiennent 25% des contrats, les approches ont été remodelées, et ce pour servir des clients aux intérêts opposés : ceux qui souhaitent une prise en charge all inclusive et ceux qui ne veulent s’assurer qu’à minima.

Au-delà des tarifs et des garanties proposés, c’est avant tout la qualité du service (dont l’assistance) et l’accompagnement qui priment ainsi que  la possibilité pour l’assuré de choisir des options « à la carte ».

Si l’heure est à la simplification des parcours clients, c’est aussi le moment pour les acteurs BFA de développer des services en ligne pour éviter l’attente ou soigner le service réclamation.

Les assureurs ont bien saisi l’importance de proposer à leurs clients une couverture sur-mesure et une offre plus individualisée, lisible et adaptée aux modes de vie comme aux types d’habitation.

Les assurtechs ne restent pas en dehors du spectre, revisitant l’ensemble de la chaine de valeur, de la simulation à la gestion des sinistres, en passant par l’inventaire en quelques clics depuis son smartphone des biens présents chez soi et de leur valeur pour une adaptation au plus juste  des couvertures.

Les partenariats se multiplient dans le domaine de la maison connectée avec des offres alliant sécurité et assurance, à l’instar de Luko et Netatmo dont l’objectif est de récompenser les utilisateurs ayant une démarche de protection de leur domicile.

Si la MRH reste un produit phare de l’assurance dommages, il semble toutefois que l’heure est venue de procéder au déconfinement complet de cette solution au moment où certains acteurs n’hésitent pas à s’engager sur la promesse d’une indemnisation plus rapide en cas de sinistres, en quelques secondes, grâce à l’IA et ou le secteur tout entier lorgne aussi sur les objets connectés pour mieux comprendre les usages de leurs assurés.

16 vues
 

05 56 40 00 44

15 Rue Léon Blum 33150 Cenon, France

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© Jasmin | tous droits réservés