• Jasmin

Ces éco-banques digitales qui fleurissent

Dernière mise à jour : mai 21


Helios, Green-Got, Only One et d’autres fintech tricolores permettent de financer la transition écologique en adoptant un compte en banque durable et transparent.


C’est Helios qui vient d’ouvrir le bal, surfant ainsi sur la volonté d’un nombre grandissant de particuliers de s’assurer que leur épargne et leurs dépôts bancaires ne financent pas d’activités contribuant au réchauffement climatique.

Elles s’inscrivent ainsi sur la vague de la durabilité dans l’univers de la finance.

Signaux forts ou faibles, il est trop tôt pour dire si ces éco-banques attireront la génération Z en pariant sur le numérique.

Grâce à des partenariats, ces challengers intègrent les empreintes carbones et proposent des compensations sous forme d’investissements durables ou de replantations d’arbres.

Bunq Super Green permet de replanter des arbres à partir d’un plancher de dépenses.

Doconomy estime l’empreinte carbone à partir des dépenses et propose des investissements pour celle-ci.

Helios s’est associée à SolarisBank, qui héberge les dépôts bancaires tout en les isolant de son propre bilan. Une partie de cet argent est ensuite réaffecter pour financer des projets verts.

Larry Fink, à la tête du fonds BlackRock, souhaite également être à la pointe en matière de finance verte. Une stratégie qui, en plus d’être dans l’air du temps, lui rapporte gros : ‘’l’investissement durable représente désormais le meilleur gage de robustesse pour le portefeuille des clients".

Face au défi de la transition écologique, les banques traditionnelles souhaitent également développer la finance verte, par exemple avec les encours du livret A et du Livret de développement durable et solidaire (LDDS).


Des modèles de banque traditionnelle proposent déjà des offres de services bancaires plus responsables, comme la Nef ou encore le Crédit coopératif, mais elles ne sont pas des banques 100 % digitales.

Et avec un surcroît d’argent de 200 milliards d’euros, l’enjeu est de taille dans le domaine de l’épargne pour des consommateurs qui souhaitent comme dans les autres pans de leur vie financière, être clients de produits et services en accord avec leurs convictions.

Quelle leçon tirer de ces nouvelles banques vertes ? Comment mesurer leur potentiel ? Comment les acteurs traditionnels réagissent ? Comment marquer sa différence et quels leviers d’action pour les opérateurs financiers ? Pourquoi la finance doit -elle intégrer la notion de durabilité ?

Pour comprendre et analyser comment ces éco-banques digitales veulent changer le monde, nous vous proposons une étude complète focalisée sur 4 néobanques vertes (Onlyone, Greengot, Helios, Bunq Green Card).

Ces éco-banques digitales qui fleurissen
.
Download • 1.22MB




24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout