• Jasmin

Les nouveaux destins de l'Assurance Emprunteur

Mis à jour : avr. 11


La belle endormie s’est enfin réveillée ! Cette précieuse rente, longtemps gérée avec grand soin, plutôt au sein des directions financières, avait jusqu'ici peu suscité l’intérêt des marketeurs, fort occupés par ailleurs. Seules quelques incursions de courtiers bousculaient timidement cet imposant marché de plus de 10 Milliards € de primes en France et des taux de marge supérieurs à 50%, chiffres qui font rêver. Les sous-tendeurs de cette insolente santé ont pourtant beaucoup changé. Ainsi, le contexte de taux bas a structurellement modifié le modèle économique du crédit immobilier qui nécessite une revisite complète de la chaîne de valeur, notamment avec la remise en cause du rôle du courtage et un coup de projecteur sur le coût réel de l’assurance emprunteur comparé au spread d’intérêt. Les clients et associations de consommateurs qui les représentent se sont engouffrés dans la brèche et demandent qu’une véritable intensité concurrentielle soit (r)établie. Le législateur a souhaité desserrer l'étau et différentes lois se sont succédées ces dernières années en ce sens. De Murcef à Sapin 2 en passant par Châtel, Lagarde et Hamon, les politiques ont cherché à désolidariser le crédit de l’assurance qui le garantit. Le récent amendement Bourquin complète le dispositif. Sur le terrain, la situation évolue peu et les opérateurs historiques gardent toujours des parts de marché supérieures à 80% même si les barbares, courtiers et insurtechs, poursuivent leurs efforts pour fluidifier le marché. Ils se heurtent également aux priorités des consommateurs : enclins à privilégier l’octroi du prêt, donc le financement de leur projet plutôt que la négociation des accessoires en temps 1, ils sont ensuite souvent rebutés par la charge administrative d'une renégociation en temps 2. Un nouveau tempo est toutefois en train de se faire entendre et il nous a semblé intéressant de dépasser les analyses communes pour aborder la thématique sous l'angle du so what pour les opérateurs historiques comme les nouveaux entrants. * quelles leçons tirer des marchés de l'assurance emprunteur à l'international ? * quelles projections de marché en intégrant des scénarios de percée des nouveaux entrants ? * quelles sont les vraies attentes des consommateurs à intégrer d'un point de vue marketing ? * comment faire évoluer le mix des offres en posant au cœur de la réflexion l'utilité client et la place de l'assurance emprunteur dans un dispositif de prévoyance global ? Une logique stand alone sera privilégiée pour libérer la réflexion et le champs des possibles. Des propositions d’accompagnement personnalisé pour déterminer les nouveaux avantages concurrentiels possibles et repositionner votre offre au travers d'une évolution de votre mix sont également possibles. Contenu de l'étude, timing et budget, info@groupe-jasmin.com

 

05 56 40 00 44

15 Rue Léon Blum 33150 Cenon, France

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© Jasmin | tous droits réservés