• Jasmin

Les nouvelles routes du succès pour l'assurance auto

Mis à jour : avr. 11


650.000 personnes conduiraient aujourd'hui sans permis en France et 750.000 conducteurs circuleraient avec un véhicule non assuré, ce dernier chiffre ayant doublé en l'espace de 10 ans. Pour les repérer, le fichier des véhicules assurés (FVA) est entré en vigueur le 4 juin dernier. Désormais, à la lecture de la plaque d'immatriculation, les forces de l'ordre pourront savoir si tel ou tel véhicule est assuré ou non. Par ailleurs, le centre de traitement des amendes de Rennes pourra vérifier si les automobilistes flashés par un radar automatique sont assurés. Il y a avait urgence alors que 31.000 personnes ont été touchées en France en 2018 par un accident impliquant un conducteur non couvert par une assurance. Ce chiffre est en augmentation de 12% depuis 2013, selon le rapport publié en mars par le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires (FGAO), l'organisme public qui prend en charge l'indemnisation des victimes d'automobilistes non assurés. Les auteurs sont des hommes dans 3 cas sur 4 et âgés de moins de 30 ans une fois sur 2. Le plus inquiétant reste le cumul avec d'autres infractions graves puisque dans un cas sur quatre les conducteurs non assurés roulaient également sans permis de conduire et 18% roulaient sous l'emprise de l'alcool. Tout ceci explique une sur accidentalité des personnes conduisant sans assurance qui représentent en effet 7% de la mortalité routière. La peur du gendarme et des radars automatiques devrait mécaniquement augmenter le nombre d'assurés automobiles. Par ailleurs, les mutations sociétales en cours ouvrent la voie à une démultiplication des approches assurantielles alors que la consommation est elle même l'objet d'évolutions importantes dans le rapport à la mobilité. Les formules d'abonnement sans engagement sur les marchés des véhicules à 4 roues, à 2 roues, les NVEI mais aussi la démocratisation des formules de location LOA et LLD, l'émergence du collaboratif ou encore du pay per use sont autant de moteurs. Pourtant innovant, le marketing de l'offre devient parfois confus pour les consommateurs et tout autant difficile à projeter pour les acteurs du financement et de l'assurance dans un environnement concurrentiel élargi et renouvelé avec l'incursion des insurtechs et autres plateformes. Les constructeurs quant à eux jouent des coudes pour s'adapter à la nouvelle donne environnementale (dieselgate) mais aussi politique (ghosngate) et globale avec de nouvelles vagues prévues de rapprochements industriels. De son côté, Tesla avoue son intention de lancer sa propre assurance automobile en se basant sur les données de conduite de ses modèles. A l’image des offres pay how you drive, elle serait tout autant attractive pour les conducteurs prudents. Dans la même veine, les GAFA ne sont pas en reste et affinent leurs approches avec l'intégration des données comportementales de conduite des applications populaires dont ils sont propriétaires, citons Waze pour Google par exemple. Objet de multiples initiatives et enjeux, comprendre le secteur s'avère passionnant pour imaginer l'assurance et la mobilité de demain. * Quelles sont les perspectives du secteur au regard des nouveaux usages ? * Comment les nouveaux modes de consommation bousculent l'assurance automobile ? * Pourquoi les acteurs classiques peinent à rivaliser avec l'offre des nouveaux entrants ? * Quels leviers pour adapter l'assurance automobile à la multi mobilité ? Contenu de l'étude, timing et budget, info@groupe-jasmin.com

15 Rue Léon Blum 33150 Cenon, France

05 56 40 00 44

© Jasmin | tous droits réservés, y compris traduction