• Jasmin

Les nouveaux épouvantails de la finance

Mis à jour : avr. 11


Le 11 juillet dernier, le gouvernement français a voté unilatéralement la taxe GAFA. Elle impose les géants du numérique à hauteur de 3% de leur chiffre d'affaires. L'objectif est de récupérer des recettes mais vise aussi à limiter les distorsions de concurrence, les GAFA étant jusqu'à présent en moyenne deux fois moins imposés que les entreprises traditionnelles en Europe. Leurs atouts ne sont toutefois pas que fiscaux. Ils sont devenus ces dernières années les concurrents numéro 1 des acteurs de la Grande Distribution spécialisée et ils se sont mués en barbares pour le secteur financier, tout cela dans des volumes considérables. Ils créent jour après jour les prochains paradigmes de l'expérience client et rivalisent d’initiatives (livraison par drone, achat via réalité virtuelle, reconnaissance faciale, ...) pour bouleverser les codes du commerce traditionnel. Ils réussissent l'exploit de se rendre incontournables aux yeux des consommateurs, y compris pour les offres de produits et services à connotation de paiement, de financement, d'assurance ou encore d'épargne. Acteurs globaux, ils sont avant tout pragmatiques et adoptent des stratégies locales différenciées pour asseoir leur force de frappe. Ils n'hésitent d'ailleurs pas longtemps à se positionner lorsqu'il s'agit de développer leurs compétences via les partenariats ou le rachat d'acteurs de rang international. Alibaba multiplie par exemple les investissements dans ce secteur avec une prise de participation de 200 millions USD dans le portemonnaie électronique sud coréen Kakao Pay et s'est illustré récemment en tentant de racheter le spécialiste des transferts d'argent MoneyGram. Dotés d'un ADN résolument disruptif, ils sont dans l'air du temps des nouveaux modes de consommation des services financiers qu'ils ont contribué à développer et innovent à des rythmes soutenus avec : * des solutions accessibles via mobile exclusivement, notamment dans les zones sous-bancarisées, * des solutions intégrées, répondant aux nouvelles problématiques (assurances affinitaires…), * une multitude de solutions de financements à des coûts compétitifs, * une utilisation massive des nouvelles technologies et une intégration avec les réseaux sociaux les plus prisés (Facebook, Twitter, Whatsapp, WeChat, ...), * une parfaite connaissance client grâce à l'analyse des habitudes de consommation et des datas. La fragilité des partenariats entre acteurs traditionnels et plateformes de e-commerce pose question tant le choc des cultures est fort entre ces deux mondes. * Quelles sont les tendances du e-commerce à prendre en compte pour rajeunir l'approche marketing ? * Quels sont les fondamentaux d'une expérience client waouhh ? * Les GAFA sont ils légitimes aux yeux des consommateurs de produits et services financiers ? Contenu de l'étude, timing et budget, info@groupe-jasmin.com

 

05 56 40 00 44

15 Rue Léon Blum 33150 Cenon, France

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© Jasmin | tous droits réservés