• Jasmin

Comment protéger au mieux sa tribu ?



De Snap à Instagram et encore un peu Facebook, les ados sont devenus orfèvres de l'image qu'ils réflètent, en recherche de followers et de like, bien au delà de leur cercle naturel de connaissances.

Au cœur d'une société toujours plus digitalisée, les frontières entre monde physique et virtuel sont devenues largement poreuses.

L'ego est devenu sans conteste la valeur montante, une valeur qu'il faut entretenir avec des stratégies de contenu efficaces mais aussi une réputation qu'il est nécessaire de protéger des effets de propagation multipliés par les réseaux sociaux.

Ces nouveaux apprentissages incombent naturellement aux parents mais ils sont bien souvent dépassés par le flot des nouveautés du monde virtuel alors même que de nouveaux risques du monde réel les préoccupent. Citons le risque terroriste qui crée un climat anxiogène, la violence dans les cours de récréation, le harcèlement scolaire ou encore la judiciarisation devenue réflexe des événements de vie.

Protéger sa tribu pour un chef de famille a largement gagné en complexité ces dernières années et les assureurs se doivent de proposer les réponses adéquates à ces évolutions.

L’apparition de nouveaux modèles familiaux interroge quant à elle sur l’évolution des comportements en matière assurantielle et qu'il s'agisse d'assurance auto, de GAV, d'assurance habitation ou encore d'assurance vie dont l'approche mérite d'être réinventée.

La famille recomposée illustre la complication des schémas. En termes de succession, elle est par exemple un sujet complexe car elle fait intervenir passé, présent et avenir et représente une source de rancœurs et de conflits quand la personne qui crée le lien disparaît.

D’après l’Insee, un enfant sur dix vit au sein de ce type de foyer, soit plus de 1,5 million environ. En vingt ans, la proportion d’enfants vivant au sein d’une famille recomposée a doublé et ce modèle familial devrait encore croître dans les années à venir.

Preuve de l’importance que prend ce type de famille dans notre société, les gouvernements réfléchissent régulièrement à renforcer les droits des beaux-parents vis-à-vis des enfants dont ils ont la charge au quotidien, même s’ils ne sont pas liés biologiquement.

* Mais à quel niveau de protection les familles souhaitent-elles souscrire ? * Dans les familles recomposées, protège-t-on autant les enfants des autres que ses propres enfants ? * Quelles règles de succession et quel usage de l’assurance vie ? * Existe-t-il un contrat moral tacite entre conjoints ? * Quels sont les risques majeurs dans l’esprit des Français ? Quels sont les produits de protection phares ou potentiels ?


Afin de répondre à ces questions, Jasmin vous propose une étude qualitative basée sur des entretiens approfondis auprès d'un échantillon de consommateurs Français.

Contenu de l'étude, timing et budget, nous contacter